El Greco. La Pentecôte

Le Greco bouleverse les conventions artistiques de son époque. Son style singulier est aussi qualifié d’extravagant en raison de l’exagération des formes, de la palette et des compositions audacieuses.

Matthias Grünewald. Crucifixion

Cette scène est d’une dramaturgie absolument saisissante. Elle dégage une impression surnaturelle d’irréalité qui provient surtout du contraste entre le corps torturé du Christ et la vigueur du personnage qui se tient à sa gauche, Jean-Baptiste.

Matthias Grünewald. Résurrection

La tête du Christ, au centre d’une sphère, irradie d’une lumière dans laquelle elle se fond, de sorte que les traits du visage ne peuvent être distingués nettement, comme si sa substance se répandait dans tout l’espace dessiné par les mains.

Jean Hey. Nativité

L’univers entier vient adorer l’Enfant Dieu : les deux bergers, et les puissants, en la personne du cardinal Rolin, le commanditaire du tableau. Ou encore les anges, mais aussi le bœuf, l’âne, et même le petit chien replet du prélat !

▷ Ferdinand Hodler. Lac de Thoune

« C’est par notre œil et notre intelligence que pénètrent en nous les splendeurs dont nous sommes entourés. Plus ou moins profondément, suivant les facultés de perception de chacun, suivant son degré d’impressionnabilité. » Ferdinand Hodler

Georges de La Tour. Nouveau-Né

« Tout ce que la physiologie peut dire sur les commencements de l’homme est là ! Rien ne peut exprimer ce profond sommeil absorbant, comme celui dont il dormait, le pauvret, huit jours auparavant dans le ventre de sa mère. » Hippolyte Taine

Joan Miró. L’épi de blé

Toile marquée par l’ascétisme et la rigueur dans l’organisation des figures. La peinture est étendue en couches minces et sa dilution importante la rend mate. Le vert domine le tableau. Des obliques contrariées marquent les bords et le coin d’une table.

Pablo Picasso. Guernica

Picasso, à travers ce tableau, symbolise l’horreur des conflits humains. Il représente cette horreur grâce à l’emploi de formes très crues montrant la cruauté humaine. Le bombardement de Guernica fit 2000 victimes essentiellement des femmes et des enfants.

Pablo Picasso. Le Rêve

Quelle quiétude dans ce portrait d’une « femme qui rêve ». Peut-être s’est-elle endormie à son insu, dans un moment de calme, d’abandon, invitant à une sieste sans complexe. Le relâchement de sa pause alanguie, et son sourire tellement serein, suggèrent un véritable instant de bonheur.

Ravenne. Jésus et la samaritaine

Jn 4, 6-7 et 9
C’était la sixième heure, environ midi.
Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? »

▷ Rembrandt. Autoportrait au chevalet

« Je contemple ce visage. Et soudain, le regardant me regarder, je me pose une question saugrenue : qu’est-ce qui me fait dire que ce visage est celui du peintre lui-même ? D’où ai-je appris que le personnage ici représenté est le même que celui qui l’a peint ? » Paul Ricoeur

Rembrandt. Les pèlerins d’Emmaüs

Lc 24, 13-15
Et voici que, ce même jour, deux d’entre eux se rendaient à un village du nom d’Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem. Ils parlaient entre eux de tous ces événements. Or, comme ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux.

1 2 3 4 9