Tertullien. Recommandation pour la prière

André Thévet (1504-1592)
Portrait de Tertullien (1594)
BM Lyon

17 Comme la modestie et l’humilité sont les meilleures recommandations auprès de Dieu, il ne nous faut pas lever les mains trop haut, quand nous prions mais les tenir à une hauteur juste et convenable, ni lever la tête avec trop de hardiesse. Rappelons-nous que le publicain qui priait également par l’humilité du visage et de la posture s’en est allé plus justifié que l’orgueilleux pharisien (cf. Lc 18, 14) Le ton de notre voix doit également être discret. Si nous prétendions nous faire entendre par la force de notre voix, quels poumons ne nous faudrait-il pas ? Dieu n’écoute pas la voix mais le cœur et le perce. Croyez-vous que Dieu ait besoin de clameur ? Comment la prière de Jonas, partie des flancs de la baleine, aurait-elle pu traverser les entrailles du monstre, franchir la masse des abysses et parvenir jusqu’au ciel ? Le seul effet de ceux qui élèvent la voix n’est-il pas de déranger les voisins ?

23 Le dimanche est le jour de la Résurrection du Seigneur. Donc, ce jour-là seulement, évitons à la fois de nous mettre à genoux et toutes les attitudes et les coutumes qui expriment la tristesse. Laissons aussi de côté nos occupations ordinaires pour ne pas donner à l’Esprit du mal l’occasion de nous faire tomber. Faisons la même chose de Pâques à la Pentecôte : ce temps est mis à part comme une unique grande fête pleine de joie.

Tertullien (~160 — ~220), Notre Père 12, 13, 17, 23
> Biographie