Marie-Noëlle Thabut. Le dessein bienveillant de Dieu


Le projet de Dieu avance irrésistiblement. Chaque jour, nous pouvons dire que le dessein bienveillant de Dieu est plus avancé qu’hier : il est en train de s’accomplir, il progresse… lentement mais sûrement. Oublier d’annoncer cela, c’est oublier un article essentiel de la foi chrétienne. Les Chrétiens n’ont pas le droit d’être moroses, parce que chaque jour, « le salut est plus près de nous », comme dit Paul.

Or ce dessein bienveillant a besoin de nous: ce n’est donc pas le moment de dormir. Nous qui avons la chance de connaître le projet de Dieu, nous ne pouvons pas courir le risque de le retarder. Je pense ici à la deuxième lettre de Pierre : « Non, le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, (alors que certains prétendent qu’il a du retard), mais il fait preuve de patience envers vous, ne voulant pas que quelques-uns périssent, mais que tous parviennent à la conversion. » (2 Pi 3, 9) Ce qui veut dire que notre inaction, notre «sommeil» comme dit Saint Paul a des conséquences sur l’avancement du projet de Dieu: laisser nos capacités, nos possibilités en sommeil, c’est compromettre ou au moins retarder le projet de Dieu.

C’est ce qui fait la gravité de ce que nous appelons les péchés par omission: le dessein bienveillant de Dieu n’attend pas. Comme dit Saint Paul, la nuit est bientôt finie, le jour est tout proche; ailleurs, dans la première lettre aux Corinthiens, Paul dit « Le temps est écourté» et il emploie un terme technique de la navigation «le temps a cargué ses voiles » comme fait le bateau quand il approche du port. (1 Co 7, 26. 29).

Vous allez me dire que c’est un peu prétentieux de nous donner tant d’importance, comme si notre conduite influait sur le projet de Dieu… et pourtant, je n’invente rien: c’est ce qui fait la grandeur, j’aurais envie de dire la gravité de nos vies : si j’en crois saint Paul, notre conduite quotidienne est de la plus haute importance.

Marie-Noëlle Thabut (* 1945), Commentaire biblique, Rm 13, 11-14
Biographie