Paul Cézanne. Nature morte aux pommes

Franz Schubert (1797-1828), Quintette à deux violoncelle op. 163
Isaac Stern, Alexander Schneider, violons; Milton Katims, alto; Pablo Casals, Paul Tortelier, violoncelles

Paul Cézanne (1839-1906)
Nature morte aux pommes (1893)
J. Paul Getty Museum, Los Angeles


Sur un beau tissu bleu à l’imprimé végétal et aux motifs noirs, on voit : au centre le sucrier en céramique (une des pièces préférées de Cézanne), et à sa droite une assiette en faïence blanche d’où débordent les pommes, sur un tissu blanc. Derrière, au centre, le récipient de pain d’épices dans un cintre en raphia ou en chanvre. A gauche, un autre récipient vert, et la bouteille de vin avec un filet et un bouchon.

Tous les moyens d’expressions attirent notre regard sur les pommes. La composition est diagonale, on peut observer une ligne de force qui passe par l’assiette blanche jusqu’au vase vert. La verticale et les lignes du mur nous donnent une impression de profondeur. Les couleurs la confirment, le mur de côté est plus foncé car il n’est pas face à la source de lumière. Celle-ci est elle-même amplifiée par les couleurs. La couleur prédominante est le bleu.

Les couleurs qui sont à gauche sont plus sombres. Les autres sont jaunies. La seule couleur qui est saturée et éclairée est celle des pommes. Le point de vue se trouve un peu plus haut que la table, comme si nous étions devant la scène et que nous observions les pommes à notre hauteur. La source de lumière est du côté de notre point de vue. La lumière est douce et crée une ambiance fraîche.

Yoanna Sanchez