Anne-Ma­rie Trechs­lin. L’onc­tion de Béthanie

Gré­go­rien, Ubi ca­ri­tas est ve­ra
Mo­nas­tère San­to Do­min­go, Silos 

Anne-Ma­rie Trechs­lin (1927 -2007)
L’onc­tion de Bé­tha­nie
Col­lec­tion privée 

Jn 12, 1-8
1 Six jours avant la Pâque, Jé­sus vint à Bé­tha­nie où ha­bi­tait La­zare, qu’il avait ré­veillé d’entre les morts. 2 On don­na un re­pas en l’honneur de Jé­sus. Marthe fai­sait le ser­vice, La­zare était par­mi les convives avec Jé­sus. 3 Alors Ma­rie, pre­nant une livre d’un par­fum de nard pur, oi­gnit les pieds de Jé­sus et les es­suya avec ses che­veux. Et la mai­son s’emplit de la sen­teur du par­fum. 4 Mais Ju­das l’Is­ca­riote, l’un de ses dis­ciples, ce­lui qui al­lait le li­vrer, dit : 5 « Pour­quoi ce par­fum n’a-t-il pas été ven­du 300 de­niers qu’on au­rait don­nés à des pauvres ?» 6 Mais il dit ce­la non par sou­ci des pauvres, mais parce qu’il était vo­leur et que, te­nant la bourse, il dé­ro­bait ce qu’on y met­tait. 7 Jé­sus dit alors : « Laisse-la : c’est pour le jour de ma sé­pul­ture qu’elle de­vait gar­der ce par­fum. 8 Les pauvres, en ef­fet, vous les au­rez tou­jours avec vous ; mais moi, vous ne m’au­rez pas toujours. »


Ubi Ca­ri­tas est ve­ra
Deus ibi est.

Congre­ga­vit nos
in unum Chris­ti amor.
Exul­te­mus, et in ip­so ju­cun­de­mur.
Ti­mea­mus et ame­mus Deum vi­vum
Et ex corde di­li­ga­mus
nos sin­ce­ro.

Si­mul er­go cum in unum congre­ga­mur :
Ne nos mente di­vi­da­mur
ca­vea­mus.
Cessent jur­gia ma­li­gna,
cessent lites,
Et in me­dio nos­tri
sit Chris­tus Deus.

Si­mul quoque
cum bea­tis vi­dea­mus.
Glo­rian­ter vul­tum tuum,
Christe Deus :
Gau­dium quod est im­men­sum,
Sae­cu­la per in­fi­ni­ta sae­cu­lo­rum.
Amen.
___

Là où la cha­ri­té est vraie,
Dieu est présent.

L’a­mour du Christ nous a ras­sem­blés
et nous sommes un.
Exul­tons et ré­jouis­sons-nous en lui.
Crai­gnons et ai­mons le Dieu vi­vant
et ai­mons-nous les un aux autres
d’un cœur sincère.

Ras­sem­blons-nous dans l’u­ni­té.
De ne pas nous di­vi­ser spi­ri­tuel­le­ment :
pre­nons garde.
Que toutes les ac­tions mau­vaises
et les li­tiges cessent
et qu’au mi­lieu de nous
soit notre Dieu, le Christ.

Puis­sions-nous être vus
en com­pa­gnie des saints
contem­plant ton vi­sage dans la gloire,
ô Christ notre Dieu !
Que notre joie soit im­mense
pour les siècles des siècles.
Amen.

> Bio­gra­phie
> Mi­nia­tures