Emma­nuel Lévi­nas. La puis­sance de l’altérité


L’autre n’est pas un être que nous ren­con­trons, qui nous menace ou qui veut s’emparer de nous. Le fait d’être réfrac­taire à notre pou­voir n’est pas une puis­sance plus grande que la nôtre. C’est l’al­té­ri­té qui fait toute sa puis­sance. Son mys­tère consti­tue son altérité.

Si on pou­vait pos­sé­der, sai­sir et connaître l’autre, il ne serait pas l’autre. Pos­sé­der, connaître, sai­sir sont des syno­nymes du pouvoir.

Emma­nuel Lévi­nas (1906-1995), Le temps et l’autre
Bio­gra­phie