Emmanuel Lévinas. La lassitude en amitié


Il existe une lassitude qui est lassitude de tout et de tous, mais surtout lassitude de soi. Ce qui lasse alors, ce n’est pas une forme particulière de notre vie – notre milieu, parce qu’il est banal et morne, notre entourage, parce qu’il est vulgaire et cruel – la lassitude vise l’existence même. Au lieu de s’oublier dans la légèreté essentielle du sourire, où l’existence se fait innocemment, où dans sa plénitude même elle flotte comme privée de poids et où, gratuit et gracieux, son épanouissement est comme un évanouissement, l’existence dans la lassitude est comme un rappel d’un engagement à exister, de tout le sérieux, de toute la dureté d’un contrat irrésiliable. Il faut faire quelque chose, il faut entreprendre et aspirer.

Emmanuel Lévinas (1906-1995), De l’existence à l’existant

La relation intersubjective est une relation non-symétrique. En ce sens, je suis responsable d’autrui sans attendre la réciproque, dût-il m’en coûter la vie. La réciproque, c’est son affaire.

Emmanuel Lévinas (1906-1995), Éthique et infini
Biographie