P. Zum­thor. Bd-Klaus-Kapelle, Wachendorf

Peter Zum­thor (*1943)
Bru­der-Klaus-Kapelle (2007), Wachen­dorf /​D


Peter Zum­thor, un homme sin­gu­lier qui se donne corps et âme dans ses pro­jets qu’il sélec­tionne avec beau­coup d’exigence : « Je n’ac­cepte que des pro­po­si­tions ayant à mes yeux un sens, un inté­rêt social ou cultu­rel, et adé­quates quant au lieu. »

Cette rigueur qu’il s’impose à lui-même a néces­sai­re­ment réduit le nombre de pro­jets réa­li­sés, mais Peter Zum­thor a su se démar­quer par une ins­pi­ra­tion sans cesse renou­ve­lée, un sens per­fec­tion­né du détail mais sur­tout une pas­sion artis­tique dévo­rante. Son archi­tec­ture poé­tique lui a d’ailleurs valu le prix Pritz­ker en 2009, céré­mo­nie au cours de laquelle Tho­mas Pritz­ker a décla­ré : « Tous les pro­jets de Peter Zum­thor ont une forte pré­sence hors du temps. »

En témoigne la concep­tion de la cha­pelle Saint-Nico­las de Flue réa­li­sée en Alle­magne en 2007 avec la col­la­bo­ra­tion de la popu­la­tion locale. Entiè­re­ment pen­sée avec des maté­riaux de la région, le sol de la cha­pelle est recou­vert de plomb pro­ve­nant des mines locales. D’autre part, elle est com­po­sée de troncs de pin de 12 mètres de hauts, agen­cés de manière à for­mer une sorte de « tipi », dont le som­met ouvert laisse entrer un fais­ceau de lumière au sein de l’édifice. Ces troncs ont par ailleurs lais­sés une empreinte noir­cie sur les parois, ce qui dégage l’atmosphère pieuse et reli­gieuse dû à ce lieu.

Peter Zum­thor s’inscrit à contre-cou­rant de l’architecture contem­po­raine avec l’envie d’offrir à chaque espace sa propre histoire.

> Bio­gra­phie