Matthias Grünewald. Crucifixion

Cette scène est d’une dramaturgie absolument saisissante. Elle dégage une impression surnaturelle d’irréalité qui provient surtout du contraste entre le corps torturé du Christ et la vigueur du personnage qui se tient à sa gauche, Jean-Baptiste.

Matthias Grünewald. Résurrection

La tête du Christ, au centre d’une sphère, irradie d’une lumière dans laquelle elle se fond, de sorte que les traits du visage ne peuvent être distingués nettement, comme si sa substance se répandait dans tout l’espace dessiné par les mains.

Jean Hey. La Nativité du Seigneur

L’univers entier vient adorer l’Enfant Dieu : les deux bergers, et les puissants, en la personne du cardinal Rolin, le commanditaire du tableau. Ou encore les anges, mais aussi le bœuf, l’âne, et même le petit chien replet du prélat !

▷ Ferdinand Hodler. Lac de Thoune

« C’est par notre œil et notre intelligence que pénètrent en nous les splendeurs dont nous sommes entourés. Plus ou moins profondément, suivant les facultés de perception de chacun, suivant son degré d’impressionnabilité. » Ferdinand Hodler

Georges de La Tour. Nouveau-Né

« Tout ce que la physiologie peut dire sur les commencements de l’homme est là ! Rien ne peut exprimer ce profond sommeil absorbant, comme celui dont il dormait, le pauvret, huit jours auparavant dans le ventre de sa mère. » Hippolyte Taine

1 2 3 4 5 11