La so­brié­té re­pose-t-elle sur les seuls individus ?

So­phie Du­buis­son-Quel­lier, so­cio­logue
> CNRS

La no­tion de so­brié­té existe dans la re­cherche en sciences so­ciales de­puis une ving­taine d’années dé­jà. Elle a fait l’objet de nom­breux tra­vaux, prin­ci­pa­le­ment chez les cher­cheurs an­glo-saxons, sous le terme de « suf­fi­cien­cy » – un concept re­pris par le rap­port du Groupe d’experts in­ter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évolution du cli­mat (Giec) pour la toute pre­mière fois en 2022, et qu’on pour­rait tra­duire par « ce qui est suf­fi­sant », « ce qui suf­fit ».
So­phie Dubuisson-Quellier