La trans­mis­sion aé­ro­por­tée des virus

Vi­rus in­fec­tant les neurones

> CNRS

Si l’on sait que res­pi­rer, par­ler, chan­ter, éter­nuer ou tous­ser gé­nère des gouttes conte­nant des vi­rus, les in­for­ma­tions manquent pour es­ti­mer pen­dant com­bien de temps ces gouttes res­tent conta­gieuses. Une équipe du La­bo­ra­toire de gé­nie chi­mique a mon­tré que la na­ture du fluide com­po­sant les gouttes in­fluait sur leur temps de sus­pen­sion dans l’air et sur la sur­vie des vi­rus qu’elles transportent.