Mon­tagne : cha­leur, cre­vasses et éboulements

> Sciences et Avenir

Of­fi­ciel­le­ment, au­cune des sept voies me­nant à la cime du Mont-Blanc, à 4.807 mètres, n’est fer­mée mais les condi­tions d’ac­cès en cette fin juillet sont si dé­gra­dées que seuls les grim­peurs les plus ex­pé­ri­men­tés sont en­core ca­pables d’y par­ve­nir, se­lon les spé­cia­listes de la mon­tagne. En cause, le dé­fi­cit de neige au cours de l’­hi­ver, qui en al­ti­tude laisse en de nom­breux en­droits ap­pa­raître de vastes por­tions de gla­ciers nus gri­sâtres - voire jau­nâtres là où se sont ac­cu­mu­lées pen­dant l’­hi­ver des pous­sières de sable en pro­ve­nance du Sa­ha­ra - et hé­ris­sés de frac­tures. La cha­leur a fait le reste, pro­vo­quant la fonte des fra­giles ponts de neige qui per­mettent de fran­chir les cre­vasses et en­trai­nant des éboulements.