Mieux com­prendre les liens entre ville et santé

> Sciences et Avenir

les ha­bi­tants des grandes villes sont sou­mis à un deuxième risque ma­jeur pour la san­té, res­pon­sable d’un grand nombre de sur­mor­ta­li­tés : le stress ther­mique, un terme qui dé­signe le fait que cer­taines fonc­tions vi­tales du corps hu­main peuvent ne ne plus être as­su­rées en cas de cha­leur trop im­por­tante, jusqu’à pou­voir en­traî­ner le dé­cès … Les ca­ni­cules étant ame­nées à pour­suivre leur crois­sance (sé­vé­ri­té, du­rée, in­ten­si­té) en ville du fait du chan­ge­ment cli­ma­tique, il est dès lors cru­cial de croi­ser les don­nées mé­téo­ro­lo­giques avec les don­nées sa­ni­taires, dans une ap­proche for­te­ment in­ter­dis­ci­pli­naire, pour mieux com­prendre quels sont les im­pacts sa­ni­taires de la pol­lu­tion at­mo­sphé­rique et du stress ther­mique. C’est ce que font les deux cam­pagnes et pro­jets Pol­lu­sport et H2C.