Fd Beye­ler, Riehen/​Bâle. Passages-Paysage

Claude Mo­net (1840-1926)
Nym­phéas (1916-1919)
Fon­da­tion Beye­ler, Riehen/​Basel

Fi­gure et abs­trac­tion
> Fon­da­tion Beye­ler

Le pas­sage de la fi­gu­ra­tion à l’abstraction est illus­tré par dif­fé­rentes re­pré­sen­ta­tions de pay­sages et de per­son­nages . Ain­si, les élé­ments abs­traits prennent sou­vent leur source dans des mo­tifs na­tu­rels, qui se trouvent sou­mis à un pro­ces­sus de ré­duc­tion et de trans­for­ma­tion. Mais il ar­rive éga­le­ment, à l’inverse, que des formes et des struc­tures abs­traites donnent nais­sance à des re­pré­sen­ta­tions d’objets. Ain­si, l’abstraction et la fi­gu­ra­tion peuvent constam­ment s’entremêler et se re­vi­ta­li­ser mu­tuel­le­ment. C’est ce qu’illustre l’exemple de la cé­lèbre sé­rie des Nym­phéas de Claude Mo­net, née au dé­but du XXe siècle, et qui, dans les an­nées 1950, ins­pi­ra des com­po­si­tions ra­di­ca­le­ment no­va­trices aux ar­tistes amé­ri­cains de l’expressionnisme abstrait.