Me­su­rer les dis­tances dans l’Univers

> Sciences et Avenir

Tout dé­pend de la proxi­mi­té pré­su­mée des astres dont on veut cal­cu­ler l’é­loi­gne­ment. Pour ceux qui se trouvent dans notre « ban­lieue » et jus­qu’à une cen­taines d’al, les as­tro­nomes uti­lisent la mé­thode de la pa­ral­laxe an­nuelle. Elle consiste à me­su­rer deux fois, à six mois d’intervalle, la tra­jec­toire ap­pa­rente d’une étoile, par exemple, par rap­port au fond d’étoiles lointaines. 

Pour des étoiles ou des ga­laxies plus loin­taines, il faut uti­li­ser d’autres mé­thodes, le mou­ve­ment ap­pa­rent de l’ob­jet à étu­dier étant bien trop faible. Il faut alors re­cou­rir à des « chan­delles stan­dard », des sortes de phares par­se­més dans l’U­ni­vers et qui ont tou­jours la même lu­mi­no­si­té absolue.