G. Ro­meyer Dher­bey. La pen­sée du réel chez Aristote

Les choses mêmes
Gil­bert Ro­meyer Dher­bey
> Les Belles Lettres

Lorsque nous li­sons Aris­tote dans son texte, nous sommes frap­pés par la fré­quence du re­tour d’expressions comme « la science de la chose », « à par­tir de la chose elle-même », « dans la na­ture de la chose » ; les phy­si­ciens pré­so­cra­tiques n’ont pu de­vi­ner l’essence, dit Aris­tote, que parce qu’ils ont été « pous­sés par la chose elle-même ». Si ce re­tour in­sis­tant ne se ma­ni­feste pas tou­jours dans la ver­sion fran­çaise du texte, c’est parce que le terme grec de prag­ma/​πρᾶγμα re­cueille en lui tout un fais­ceau de sens que la tra­duc­tion fait écla­ter en termes dis­tincts : πρᾶγμα se tra­duit par chose, mais aus­si par cause, au sens ju­ri­dique du terme, et par af­faire. Πρᾶγμα re­couvre donc le champ des choses na­tu­relles, mais aus­si ce­lui de la po­li­tique ; qui est l’affaire de tous et la cause d’un cha­cun, et que les An­ciens nom­maient « af­faires com­munes » et « chose pu­blique ». Ce sens an­thro­po­lo­gique s’est obli­té­ré de nos jours, si bien que la si­gni­fi­ca­tion de πρᾶγμα est beau­coup plus large que celle du vo­cable mo­derne de chose
___

Gil­bert Ro­meyer Dher­bey est Pro­fes­seur émé­rite de Phi­lo­so­phie à la Sor­bonne, Uni­ver­si­té de Pa­ris-IV et Di­rec­teur ho­no­raire du Centre Léon-Ro­bin (CNRS-Pa­ris-IV).