Um­ber­to Eco. Re­con­naître le faux

> Gras­set

À l’ère des fake news et autres faits al­ter­na­tifs, il est re­vi­go­rant de re­lire ce qu’Umberto Eco avait à dire sur le su­jet. Avec sa clar­té, et son gai sa­voir ha­bi­tuels, le grand écri­vain ita­lien dé­cons­truit les no­tions de men­songe, de faux et de fal­si­fi­ca­tion, dont il a si sou­vent joué dans ses fic­tions. L’humaniste em­prunte au­tant à l’histoire de la lo­gique, à la phi­lo­so­phie du lan­gage qu’à la lit­té­ra­ture, pour nous par­ler d’éthique, de mau­vaise foi, d’ironie et d’au­then­ti­ci­té. Car en­core faut-il connaître la vé­ri­té pour men­tir tout en di­sant le faux.