Col­lec­tif. Paul Klee, entre-mondes

Paul Klee, entre-mondes

> Flam­ma­rion

En quête d’une hy­po­thé­tique ori­gine de l’art comme nombre de ses contem­po­rains, Paul Klee a por­té son re­gard sur la créa­tion « des en­fants, des fous et des pri­mi­tifs ». L’exposition « Paul Klee. entre-mondes » re­noue le dia­logue entre des œuvres réa­li­sées à dif­fé­rentes pé­riodes de sa car­rière et un en­semble d’objets et de do­cu­ments is­sus de sa col­lec­tion personnelle. 

Elle porte un re­gard cri­tique sur la fa­çon dont les des­sins d’enfant, l’art pré­his­to­rique, l’art ex­tra-oc­ci­den­tal et l’art asi­laire ont per­mis à Klee de re­pen­ser son art et de se si­tuer dans un es­pace in­ter­mé­diaire, à mi-che­min entre le mythe d’un « fonds im­mé­mo­rial » et ce­lui de la modernité.