An­dré Cam­pra. Deus sal­vum me fac (Ps 53)

An­dré Cam­pra (1660-1744), Deus in No­mine tuo sal­vum me fac (Ps 53)
Le Concert Spi­ri­tuel, dir. Her­vé Niquet

Roi Da­vid, XIIIe s.
Émail de Limoges

Psaume de ce dimanche

Ps 53
Deus, in no­mine tuo sal­vum me fac,
et in vir­tute tua ju­di­ca me.

Deus, exau­di ora­tio­nem meam ;
au­ri­bus per­cipe ver­ba oris mei.

Quo­niam alie­ni in­sur­rexe­runt ad­ver­sum me,
et fortes quae­sie­runt ani­mam meam,
et non pro­po­sue­runt Deum ante conspec­tum suum.

Ecce enim Deus ad­ju­vat me,
et Do­mi­nus sus­cep­tor est ani­mae meae.

Averte ma­la in­imi­cis meis ;
et in ve­ri­tate tua dis­perde illos.

Vo­lun­ta­rie sa­cri­fi­ca­bo ti­bi,
et confi­te­bor no­mi­ni tuo, Do­mine, quo­niam bo­num est.

Quo­niam ex om­ni tri­bu­la­tione eri­puis­ti me,
et su­per in­imi­cos meos des­pexit ocu­lus meus.
___

3 Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
par ta puis­sance rends-moi justice ;

4 Dieu, en­tends ma prière,
écoute les pa­roles de ma bouche.

5 Des étran­gers se sont le­vés contre moi,
des puis­sants cherchent ma perte :
ils n’ont pas sou­ci de Dieu.

6 Mais voi­ci que Dieu vient à mon aide,
le Sei­gneur est mon ap­pui entre tous.

7 Que le mal re­tombe sur ceux qui me guettent ;
par ta vé­ri­té, Sei­gneur, détruis-les.

8 De grand coeur, je t’of­fri­rai le sa­cri­fice,
je ren­drai grâce à ton nom, car il est bon !

9 Oui, il m’a dé­li­vré de toute an­goisse :
j’ai vu mes en­ne­mis défaits.