Éco­lo­gie. Les so­lu­tions fon­dées sur la nature

La Sin­gine, can­ton de Fribourg


> CNRS

La crise en­vi­ron­ne­men­tale mon­diale exige des ap­proches trans­for­ma­trices pour la du­ra­bi­li­té. Les so­lu­tions fon­dées sur la na­ture offrent un champ pro­met­teur en termes scien­ti­fiques et opé­ra­tion­nels, mais leur ca­pa­ci­té à in­duire des chan­ge­ments pro­fonds et du­rables n’a pas en­core été évaluée.

Di­vers exemples de so­lu­tions fon­dées sur la na­ture existent, comme la res­tau­ra­tion des fo­rêts le long des ri­vières pour ré­duire les im­pacts des inon­da­tions, la mise en œuvre de l’a­gro­fo­res­te­rie pour aug­men­ter la ré­si­lience des cultures au chan­ge­ment cli­ma­tique, ou l’u­ti­li­sa­tion d’in­fra­struc­tures vertes dans les villes pour ré­duire la pol­lu­tion et at­té­nuer les vagues de chaleur.

Les rares perles de ri­vière en­core in­tactes en Suisse

Conjoin­te­ment avec des ex­perts, le WWF a iden­ti­fié 64 « perles de ri­vière ». Il s’agit de sec­tions et de zones d’un seul te­nant, les plus longues pos­sible et pré­sen­tant une va­leur éco­lo­gique par­ti­cu­liè­re­ment éle­vée. Dans l’idéal, une perle de ri­vière est un cours d’eau com­plè­te­ment na­tu­rel, non construit de la source à l’embouchure. Elle offre un ha­bi­tat pré­cieux à une bio­di­ver­si­té typique.