▷ J. S. Bach. On t’a fait connaître ce qui est bien

Johann Sebas­tian Bach (1685-1750), On t’a fait connaître ce qui est bien (BWV 45)
Mun­che­ner Bach Chor, Mun­che­ner Bach Orches­ter, dir. Karl Rich­ter (1959) 1


Leip­zig, 1726 (extraits)

1 Choeur
Flau­to tra­ver­so I/​II, Oboe I/​II, Vio­li­no I/​II, Vio­la, Continuo

Es ist dir gesagt, Mensch, was gut ist
Homme, on t’a fait connaître ce qui est bien,
und was der Herr von dir for­dert, näm­lich :
ce que le Sei­gneur attend de toi :
Gottes Wort hal­ten und Liebe üben und demü­tig sein vor dei­nem Gott.
rien d’autre que res­pec­ter le droit, aimer la fidé­li­té, et t’appliquer à mar­cher avec ton Dieu.. (Mi 6, 8)

2 Réci­ta­tif (ténor)
Conti­nuo

Der Höchste lässt mich sei­nen Willen wis­sen
Le Très-Haut me fait savoir sa volon­té
Und was ihm wohl­gefällt ;
et ce qui lui est agréable.
Er hat sein Wort zur Richt­sch­nur dar­ges­tellt,
De sa parole il en a fait le cor­deau
Wor­nach mein Fuß soll sein geflis­sen
le long duquel mon pied doit avoir sou­ci
All­zeit ein­her­zu­gehn
d’orienter en tout temps ses pas
Mit Furcht, mit Demut und mit Liebe
avec crainte, humi­li­té et amour,
Als Pro­ben des Gehor­sams, den ich übe,
pour me pré­pa­rer par cette épreuve d’obéissance
Um als ein treuer Knecht dereins­ten zu bes­tehn.
à celle qu’un jour je subi­rai, moi le ser­vi­teur fidèle.

3 Air (ténor)
Vio­li­no I/​II, Vio­la, Continuo

Weiß ich Gottes Rechte,
Puisque je connais les inten­tions de Dieu,
Was ist’s, das mir hel­fen kann,
qu’est-ce qui peut donc m’ai­der
Wenn er mir als sei­nem Knechte
au moment où il deman­de­ra des comptes pré­cis
For­dert scharfe Rech­nung an.
au ser­vi­teur que je suis ?
Seele, denke dich zu ret­ten,
O mon âme pense donc déjà à ton salut !
Auf Gehor­sam fol­get Lohn ;
Tu le sais, à l’obéissance répon­dra la récom­pense,
Qual und Hohn
tan­dis que tour­ments et honte
Dro­het dei­nem Über­tre­ten !
puni­ront tes transgressions.

4 Ario­so (basse)
Vio­li­no I/​II, Vio­la, Continuo

Es wer­den viele zu mir sagen an jenem Tage :
Ce jour-là, beau­coup me diront :
Herr, Herr, haben wir nicht in dei­nem Namen geweis­sa­get,
“Sei­gneur, Sei­gneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons pro­phé­ti­sé,
haben wir nicht in dei­nem Namen Teu­fel aus­ge­trie­ben,
en ton nom que nous avons expul­sé les démons,
haben wir nicht in dei­nem Namen viel Taten getan ?
en ton nom que nous avons fait beau­coup de miracles ?”
Denn werde ich ihnen beken­nen :
Alors je leur décla­re­rai :
Ich habe euch noch nie erkannt,
“Je ne vous ai jamais connus.
wei­chet alle von mir, ihr Übeltä­ter !
Écar­tez-vous de moi, vous qui com­met­tez le mal !” (Mt 7, 22-23)

7 Cho­ral
Flau­to tra­ver­so I/​II, Oboe I/​II, Vio­li­no I col Sopra­no, Vio­li­no II coll’Al­to, Vio­la col Tenore, Continuo

Gib, dass ich tu mit Fleiß,
Accorde-moi d’accomplir avec zèle
Was mir zu tun gebüh­ret,
ce qu’il me revient d’exécuter,
Wor­zu mich dein Befehl
là où ta parole
In mei­nem Stande füh­ret !
me conduit.
Gib, dass ichs tue bald,
Accorde-moi de le faire dès que faire se peut,
Zu der Zeit, da ich soll ;
au moment oppor­tun,
Und wenn ich’s tu, so gib,
Et dès lors
Dass es gerate wohl !
Accorde-moi ton appro­ba­tion ! (Johann Heer­mann, 1630)


1 Her­tha Töp­per, contral­to
Ernst Hae­fli­ger, ténor
Kieth Engen, basse