Chris­tian Bobin. L’ex­pé­rience de l’éternité

La Médi­ter­ra­née près de Marbella


Je me moque de la pein­ture. Je me moque de la musique. Je me moque de la poé­sie. Je me moque de tout ce qui appar­tient à un genre et len­te­ment s’étiole dans cette appar­te­nance. Il m’aura fal­lu plus de soixante ans pour savoir ce que je cher­chais en écri­vant, en lisant, en tom­bant amou­reux, en m’arrêtant net devant un lise­ron, un escar­got ou un soleil cou­chant. Je cherche cette pré­sence qui a tra­ver­sé les enfers avant de nous atteindre pour nous com­bler en nous tuant.

Chris­tian Bobin (*1951), Pierre
> Bio­gra­phie
_​_​_​

Chris­tian Bobin raconte son voyage, une nuit de Noël, depuis Le Creu­sot jusqu’à Sète, pour ren­con­trer le peintre Pierre Sou­lages. Au gré de ce périple, sou­ve­nirs, sen­sa­tions et fan­tômes refont sur­face. Un texte envoû­tant qui inter­roge l’art d’être pré­sent au monde et d’ex­pé­ri­men­ter l’éternité.