▷ Oli­vier Mes­siaen. Trans­fi­gu­ra­tion XIII

Oli­vier Mes­siaen (1908-1992), La trans­fi­gu­ra­tion de Notre Sei­gneur Jésus-Christ, XIII Tota Tri­ni­tas appa­ruit (1965-1969)
Orchestre Sym­pho­nique, dir. Rein­bert de Leeuw, Chœur de la Radio Télé­vi­sion Fla­mande, dir. Vic Nees 1


Dif­fé­rents aspects du mys­tère de la Trans­fi­gu­ra­tion du Christ sont suc­ces­si­ve­ment évo­qués par une mosaïque de textes latins, soi­gneu­se­ment choi­sis par le com­po­si­teur pour ser­vir de base à sa médi­ta­tion : textes extraits de I’É­van­gile, de I’É­cri­ture Sainte (Genèse, Psaumes, Livre de la Sagesse, Épîtres de saint Paul), du Mis­sel et de la Somme Théo­lo­gique de saint Tho­mas d’Aquin.

XIII. Tota Tri­ni­tas appa­ruit
C’est la pièce la plus déve­lop­pée. La même musique solen­nelle revient pour « tout ce qui est en haut » : la mon­tagne, l’éternité de la gloire, la voix du Père, le Fils homme et Dieu, la Sain­te­té de l’Esprit.


Ps 42, 3

Alle­luia.
Emitte lucem tuam et veri­ta­tem tuam :
ipsa me deduxe­runt,
et adduxe­runt in mon­tem sanc­tum tuum,
et in taber­na­cu­la tua.

_​_​_​


Hymne de la Transfiguration

Qui­cumque Chris­tum quæ­ri­tis,
Ocu­los in altum tolite :
Illic lice­bit visere
Signum per­en­nis gloriae.

_​_​_​


Pré­face de la Transfiguration

Quia per incar­na­ti Ver­bi mys­te­rium,
nova men­tis nos­træ ocu­lis lux tuæ
cla­ri­ta­tis inful­sit :
ut dum visi­bi­li­ter
Deum cognos­ci­mus,
per hunc
in invi­si­bi­lium amo­rem rapiamur.

_​_​_​


Th. d’A­quin, Somme théo­lo­gique, 3a, 45, 4, 2

In Trans­fi­gu­ra­tione,
quæ est sacra­men­tum secundæ rege­ne­ra­tio­nis, tota Tri­ni­tas appa­ruit :
Pater in voce,
Filius in homine,
Spi­ri­tus Sanc­tus in nube clara.


.

Alle­luia !
Envoie ta lumière et ta véri­té :
qu’elles guident mes pas
et me conduisent à ta mon­tagne sainte,
jus­qu’en ta demeure.

.


.

Vous tous qui cher­chez le Christ,
levez les yeux vers la mon­tagne :
vous pour­rez y contem­pler
un rayon de sa gloire éternelle.

.


.

Par le mys­tère de l’in­car­na­tion du Verbe,
un nou­veau rayon de ta splen­deur
a brillé aux yeux de notre âme :
tan­dis que, sous une forme visible,
nous connais­sons Dieu,
par Lui que nous soyons ravis
en l’a­mour des choses invisibles.

.


.

Dans la Trans­fi­gu­ra­tion,
qui est sacre­ment de la seconde régé­né­ra­tion, toute la Tri­ni­té s’est mani­fes­tée :
le Père par la voix,
le Fils par lʼhomme,
le Saint-Esprit par la nuée lumineuse.


1 Yvonne Loriod, pia­no
Artu­ro Muru­za­bal, vio­lon­celle
Mar­tine van der Loo, flûte
Har­men de Boer, cla­ri­nette
Peter Prom­mel, marim­ba
Ruud Stot­jin, vibra­phone
Henk de Vlie­ger, xylo­rim­ba
Lud­wig van Gij­se­gem, ténor
Rei­ner Hol­thaus, baryton