Leo­nard Cohen. Livre de la Miséricorde


> Seuil

La fin des années 1970 est dif­fi­cile pour Leo­nard Cohen. Deuil de sa mère, sépa­ra­tion d’avec la mère de ses enfants, approche de la cin­quan­taine. Il opère alors un retour au judaïsme et explore sa rela­tion à l’Éternel, tout en se méfiant de toute reli­gion qui pré­ten­drait à l’exclusivité.

L’écriture des psaumes l’amène à « renon­cer à sa petite volon­té » pour entrer dans un des­sein plus grand, beau­coup plus grand, qui per­met une réuni­fi­ca­tion de l’être en répa­rant ce qui a été bri­sé. Il se sauve ain­si du déses­poir, et sou­haite que ses psaumes en fassent autant pour ses lecteurs.