Contrer les méfaits de la sédentarité


> CNRS

La position assise prolongée, tout comme le manque d’activité physique, bouleverse notre métabolisme et met notre santé à rude épreuve, comme nous l’explique la physiologiste Audrey Bergouignan. Bonne nouvelle : il est possible d’atténuer certains de ces effets nocifs.

Les études scientifiques financées par les agences spatiales ont parfois un impact inattendu sur notre quotidien de simples Terriens. C’est le cas des études menées sur les effets de l’inactivité physique et de la sédentarité, qui permettent d’éclairer d’un jour nouveau notre condition d’hommes et de femmes (trop souvent) assis. Car passer des heures immobiles chaque jour devant son ordinateur ou sa télévision ne provoque pas que des lumbagos, loin s’en faut. La sédentarité bouleverse littéralement notre métabolisme, comme a pu le constater Audrey Bergouignan, physiologiste à l’institut pluridisciplinaire Hubert Curien.