J.-P. Demoule. Histoire de l’iconoclasme

Les rois de Juda et d’Israël
Galerie supérieure de la façade principale de Notre-Dame de Paris 1


> Sciences et Avenir

L’iconoclasme ? C’est la destruction des images, en grec ancien. Elle revient dans l’actualité avec les déboulonnages de statues auxquels on assiste actuellement dans nombre de pays, après la mort de George Floyd. L’archéologue Jean-Paul Demoule dresse pour Sciences et Avenir une histoire de cette pratique vieille comme le monde.

___

1 La galerie supérieure de la façade principale de Notre-Dame de Paris comportait alors vingt-huit statues des rois de Juda et d’Israël qui sont pris par erreur pour des rois de France. On enlève dans un premier temps leur couronne. Le procureur Chaumette écrit en 1793 : « Sans doute qu’on n’oubliera pas de décapiter, tout au moins, tous ces rois de pierre qui surchargent le portail de l’église métropolitaine. » La commune de Paris décide de les faire enlever : on leur met la corde au cou et on les précipite sur le parvis où elles se fracassent. Les entrepreneurs récupèrent les pierres pour leurs chantiers mais, par chance, un enseignant récupère les têtes et les enterre dans son jardin. Elles sont retrouvées en 1977 lors de travaux dans la cour de son hôtel particulier ! Elles sont exposées aujourd’hui au musée de Cluny.