Les mots pour le dire. Agneau de Dieu

L’Agneau de Dieu, XIIe s.
Portail du Monastère Saint-Marie
Ripoll, Catalogne


> Interbible
Sébastien Doane

L’agneau est le petit de la brebis. Dans notre culture actuelle, sa fragilité et sa douceur représentent la non-violence et l’innocence. L’expression populaire le dit bien : « être doux comme un agneau. »

Dans le monde de l’Ancien Testament, l’agneau est un des animaux sacrifiés pour le Seigneur. La fête de la Pâque juive est célébrée par le sacrifice d’un agneau. Son sang mis sur les portes des maisons rappelait le geste posé pour protéger les Israélites du dernier des fléaux en Égypte (Ex 12,21-23).

Le Nouveau Testament relie Jésus à la figure de l’agneau. C’est dans l’Évangile de Jean (1,29-34) que se retrouve l’expression « agneau de Dieu ».