▷ An­to­ni Gaudí. Ca­sa Mi­là, Barcelone

An­to­ni Gaudí (1852-1926)
La Ca­sa Mi­là (1906-1910), Bar­ce­lone Des ra­cines et des ailes, ex­trait, © France 3


La Ca­sa Mi­là, sur­nom­mée iro­ni­que­ment La Pe­dre­ra (en ca­ta­lan et en es­pa­gnole, « la car­rière de pierre ») fut conçue comme un hô­tel par­ti­cu­lier, clas­sé comme œuvre mo­nu­men­tale du mo­der­nisme ca­ta­lan de la pre­mière dé­cen­nie du XXe siècle, dont Gaudí était le chef de file. Ce fut l’a­vant-der­nier pro­jet conduit par l’ar­chi­tecte qui uti­li­sa ici ses tech­niques clefs : l’ins­pi­ra­tion na­tu­ra­liste et l’arc caténaire.

Mal­gré l’op­po­si­tion ré­pé­tée du conseil mu­ni­ci­pal à l’é­di­fi­ca­tion de ce bâ­ti­ment en de­hors des li­mites du plan Cerdà et les mo­que­ries des Bar­ce­lo­nais, la Ca­sa Mi­là fait par­tie, un siècle après sa construc­tion, des lieux em­blé­ma­tiques de la ville et des dix sites les plus tou­ris­tiques de Bar­ce­lone. Elle fi­gure sur la liste du pa­tri­moine mon­dial de l’UNESCO.