▷ Fernand Braudel. Europe et Méditerranée

File:Europe Mediterranean Catalan Atlas.jpeg

© France Culture

Si l’on s’inscrit dans la longue durée de l’historien Fernand Braudel, la Méditerranée a été, depuis l’Antiquité, un carrefour économique et culturel qui engendra une activité toujours plus débordante et l’éclosion de foyers de civilisation aussi riches que diversifiés. Les civilisations romaine et arabo-musulmane sont à la base de la configuration culturelle et civilisationnelle de la Méditerranée d’aujourd’hui. Toutes deux plongent leurs racines, pour une large part, dans le legs de la culture hellénistique. La première réussit avant la seconde à rayonner sur les deux rives de la Méditerranée qui devint plus que jamais le centre névralgique du monde connu. Elle ne tarda pas à se ranger dans la sphère de la culture et de l’enseignement chrétiens, par l’édit de Thessalonique de 380 après J.-C. et à imposer ses modes de vie, de pensée et d’organisation politico-sociale à un immense empire qui s’étendit sur l’ensemble du Bassin méditerranéen et au-delà.

La civilisation arabo-islamique, elle, s’est développée au nom d’une religion qui se considère comme l’héritière des deux autres religions monothéistes qui l’ont précédée : le judaïsme et le christianisme. Elle prit un essor fulgurant qui révolutionna le monde d’alors, bousculant les situations héritées et pénétrant assez loin dans le continent européen – où elle laissa des traces indéniables – pour finir par se replier, et main-tenir dans sa sphère de grands espaces de la rive nord et l’ensemble des espaces de la rive sud. Au début du VIIe siècle, la Méditerranée est sous contrôle islamique. Elle le restera grosso modo jusqu’au XVe siècle pour qu’en 1492, année charnière, l’Europe chrétienne reprenne le flambeau.


Atlas catalan (1375)
Reconstitution de la partie occidentale de la carte, copie du XIXe s.