▷ Franz Liszt (1811-1886). Prélude et fugue sur B.A.C.H

Henri Lehmann (1814-1882)
Portrait de Franz Liszt (1838)
Musée Carnavalet, Paris

Joachim Dalitz (*1951), organiste
Jehmlich-Orgel, Konzerthaus Berlin

Le Prélude et Fugue sur le nom de BACH fut écrit en 1855 et révisé en 1870. Liszt réalisa également des versions de cette œuvre massive pour le piano. Elle s’appuie sur un motif tiré des lettres du nom de Bach en notation allemande, B (si bémol) — A (la) — C (ut) — H (si naturel), avec des intervalles de type particulièrement chromatique. Dédié à l’organiste Alexander Winterberger, l’oeuvre fut destiné à l’inauguration du nouvel orgue de la cathédrale de Merseburg. Il n’y fut joué qu’un an plus tard. Cette œuvre est semblable à une fantasia avec une fugue incluse dans son déroulement. Elle débute par le motif BACH répété aux pédales et ces notes ou leur version transposée reviennent sans cesse dans une figuration et des harmonies différentes. Son finale est grandiose et impressionnant.