Jean Bourdichon. Saints Côme et Damien

Grégorien, Ubi caritas est vera, Monastère Santo Domingo, Silos

Jean Bourdichon (1456-1520)
Saints Côme et Damien (1503-1508)
Grandes Heures d’Anne de Bretagne, BnF

La peinture présente les frères jumeaux – même si l’hagiographie les considère comme jumeaux, Jean Bourdichon les a dotés d’une telle individualité que leurs physionomies sont différentes – auréolés dans une abside avec des plaques alternant porphyre et jaspe vert, séparées par des pilastres corinthiens, sous une voûte en quart de berceau en forme de coquille Saint-Jacques. Saint Côme, peut-être le saint de gauche, porte un bonnet carré rouge, une toge violette avec deux languettes aux extrémités arrondies et fourrées de peau sous le cou, qui, l’entourant pour cacher sa naissance, s’associent à une capuche ; il réalise une tâche d’uroscopie, puisque sa main gauche tient un flacon en verre globulaire à large goulot avec de l’urine – pour prouver sa sédimentation selon la théorie galénique des éléments–, qu’il montre de la main droite. Saint Damien porte un balandran écarlate avec un col et des revers en peau et une cagoule bleu sombre sur une coiffe noire sur la tête ; ses deux mains tiennent un pot en céramique blanche et bleue pour conserver des produits médicinaux. Le fait de les représenter au premier plan et de trois quarts permet de projeter leurs épaules vers l’avant, accentuant l’intensité de leur présence.