Gérard Bregnard. Biographie

Biographie
Originaire de Bonfol (JU), Gérard Bregnard, peintre et sculpteur, est né le 8 décembre 1920 à Fontenais, dans le canton du Jura.

Son père, guérisseur, musicien, passionné par tout ce qui touche à la vie, à l’ordre universel, exerce sur lui une influence profonde et durable. Sa mère contribue par son esprit timoré à sortir de la norme ce fils unique en limitant ses contacts avec l’extérieur.

• A partir de 1934, Gérard Bregnard gagne sa vie successivement en tant que commis de pharmacie durant sept ans, puis comme aide-jardinier, ouvrier dans une fabrique de chaussures, dans une fabrique d’huile, de vinaigre et de moutarde et enfin, dix-huit ans durant, à l’étampage d’une fabrique de boîtes de montres. Il sera manœuvre durant 28 ans.
• En 1948, il décide d’être peintre professionnel et se donne deux ans pour y parvenir. Il lui en faudra quatorze.
• A la fin de 1950, il devient surréaliste, asservi encore par l’objet jusqu’en 1955.
• De 1956 à 1957, il traverse une période constructive, puis connaît un vide jusqu’à la mort de son père en 1959.
• En 1962, après des essais divers, il inaugure une période baroque d’esprit surréaliste et remporte, devant 86 participants, le premier prix d’un concours national pour l’aménagement et la décoration de la place située devant les bâtiments administratifs Coop, à Wangen, près d’Olten; il s’adonne dès lors librement à la peinture et à la sculpture en fer soudé.
• En 1965, il illustre deux ouvrages parus à Moutier: Feu pour Feu, d’Alexandre Voisard (linogravures), et Explorations, de Weber-Perret (dessins).
• En 1966, bénéficiant d’une bourse de travail libre du Gouvernement canadien, il séjourne six mois au Canada et aux Etats-Unis.
• En 1969, il obtient le premier prix d’un concours de sculpture ouvert pour la décoration de l’Ecole professionnelle de Delémont. Il exécute en outre une sculpture en fer pour l’Ecole normale de Porrentruy, maintenant Institut pédagogique, commandée par l’Etat de Berne.
• La Télévision lui commande un groupe de quatre peintures pour son bâtiment de Genève en 1974.
• En 1978, il réalise une peinture murale pour le Lycée cantonal de Porrentruy.
• En juillet 1980, il fait partie des sept membres fondateurs de la section Jura de la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses. Il démissionne début 1986.
• Il est membre de l’Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts.
• Il meurt à Bressaucourt en 2002.

Les musées de Fribourg, Moutier, Berne et Neuchâtel possèdent de ses œuvres.