Marc Chagall. La vocation d’Ézéchiel

Jehan Alain, Jardin suspendu, Marie-Claire Alain, orgue de la Basilique St-Christophe, Belfort

Marc Chagall (1887-1985)
La vocation d’Ézéchiel (1956)
Collection privée


Ez 2, 8 et 3, 2-3
« Et toi, fils d’homme, écoute ce que je te dis. Ne sois pas rebelle comme cette engeance de rebelles. Ouvre la bouche, et mange ce que je te donne. »
J’ouvris la bouche, il me fit manger le rouleau et il me dit : « Fils d’homme, remplis ton ventre, rassasie tes entrailles avec ce rouleau que je te donne. » Je le mangeai, et dans ma bouche il fut doux comme du miel.


Tout comme la tradition hébraïque interprète littéralement ce passage, Chagall suit fidèlement le texte lorsqu’il représente Ézéchiel au moment où il mange le parchemin. Pour représenter celui qui a défendu les images, Chagall montre sa main.