Francisco de Goya. La famille de Don Luis de Borbón

Luigi Boccherini (1743-1805), Minuetto, Quintet en ré majeur op. 11, no 5 (G 275)
Franz Liszt Chamber Orchestra, Vienna Mozart Ensemble, dir. Janos Rol

Francisco José de Goya y Lucientes (1746-1828)
La famille de Don Luis de Borbón (1784)
Fondation Magnani-Rocca, Mamiano (près de Parme)

Luis de Borbón, né à Madrid le et mort à Arenas de San Pedro le , est un prince espagnol de la maison de Bourbon. Il a été successivement infant d’Espagne, cardinal-prêtre de Santa Maria dellaScala, archevêque de Tolède et primat des Espagnes puis enfin archevêque de Séville. Louis est le fils de Philippe V d’Espagne et de sa deuxième épouse Élisabeth Farnèse. À la mort de son père, il renonce à l’état ecclésiastique et devient comte de Chinchón.

Luis de Borbón n’avait pas l’ambition du pouvoir. Il aimait les arts, la botanique. En 1783, il demande à  Goya de le représenter avec sa famille de la manière la plus authentique. Don Luis fait venir auprès de lui sa femme, ses enfants, les courtisans, les servantes, la nourrice de sa fille cadette Maria Josefa, et d’autres personnages à son service. Le moment choisi est la fin du jour.

De Maria Teresa Vallabriga, la femme de Don Luis, émane une lumière qui se répand sur tous les personnages. Derrière elle, son coiffeur défait ses longs cheveux. A sa gauche, des femmes de chambre apportent le bonnet de nuit et un écrin à bijoux.

Don Luis est assis, fatigué, hébété, le regard fixe devant la bougie. Il joue au tarots. Sa main en suspension exprime l’attente, peut être de sa mort imminente. Le détachement de la vie se lit sur son visage.

Derrière lui, de profil son fils de six ans Luis Maria de Borbón y Vallabriga à la longue chevelure. Il semble triste. Juste derrière lui, sa soeur Maria Teresa, joyeuse. Elle regarde Goya peindre.

La partie droite du tableau est occupée par plusieurs gentilshommes et une nourrice avec dans ses bras María Luisa, la plus jeune fille de l’infant.

Un personnage semble contempler la scène avec sérieux. Selon certains, il s’agirait du célèbre violoniste Luigi Boccherini, selon d’autres sources ce serait le fils aîné de Luis de Borbón.

Cette peinture est un hommage à la beauté de la femme de Don Luis de Borbón.