Hommage à Georges Rouault

Georges Rouault (1871-1957)
Tête du Christ (1937)
Museum of Art, Cleveland


> XXe siècle

« Ne parlez pas de moi sinon pour exalter l’art; ne me donnez pas comme le brandon fumeux de la révolte et de la négation, ce que j’ai fait n’est rien, ne me donnez pas tant d’importance. Un cri dans la nuit. Un sanglot raté. Un rire qui s’étran­gle. Dans le monde, tous les jours mille et mille obscurs besogneux qui valent mieux que moi meu­rent à la tâche.

Je suis l’ami silencieux de ceux qui peinent dans le sillon creux, je suis le lierre de la misère éter­nelle qui s’attache sur le mur lépreux derrière le­ quel l’humanité rebelle cache ses vices et ses ver­ tus. Chrétien, je ne crois, dans des temps si hasar­deux, qu’à Jésus sur la Croix. »
Georges Rouault