Anne-Ma­rie Trechs­lin. Saint Étienne

Gré­go­rien, In ma­nus tuas
Scho­la de la ca­thé­drale de Fri­bourg / CH 

Anne-Ma­rie Trechs­lin (1927 -2007)
Saint Étienne
Bible en­lu­mi­née, col­lec­tion privée 

Ac 7, 55-60
55 Tout rem­pli de l’Es­prit Saint, il fixa son re­gard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jé­sus de­bout à la droite de Dieu. 56 « Ah ! dit-il, je vois les cieux ou­verts et le Fils de l’­homme de­bout à la droite de Dieu. » 57 Je­tant alors de grands cris, ils se bou­chèrent les oreilles et, comme un seul homme, se pré­ci­pi­tèrent sur lui, 58 le pous­sèrent hors de la ville et se mirent à le la­pi­der. Les té­moins avaient dé­po­sé leurs vê­te­ments aux pieds d’un jeune homme ap­pe­lé Saul. 59 Et tan­dis qu’on le la­pi­dait, Étienne fai­sait cette in­vo­ca­tion : « Sei­gneur Jé­sus, re­çois mon es­prit. » 60 Puis il flé­chit les ge­noux et dit, dans un grand cri : « Sei­gneur, ne leur im­pute pas ce pé­ché. » Et en di­sant ce­la, il s’endormit.


In ma­nus tuas, Do­mine,
com­men­do spi­ri­tum meum.

Re­de­mis­ti nos, Do­mine,
Deus ve­ri­ta­tis

Glo­ria Pa­tri et Fi­lio et Spi­ri­tui Sanc­to.
___

En tes mains, Sei­gneur,
je re­mets mon esprit.

C’est toi qui nous ra­chètes,
Dieu de vérité.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.

> Bio­gra­phie
> Mi­nia­tures