Anne-Marie Trechslin. St Étienne

Grégorien, In manus tuas, Schola de la cathédrale de Fribourg

Anne-Marie Trechslin  (1927 -2007)
Saint Étienne
Collection privée

> Biographie
> Miniatures

Ac 7, 55-60
Tout rempli de l’Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. « Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Jetant alors de grands cris, ils se bouchèrent les oreilles et, comme un seul homme, se précipitèrent sur lui, le poussèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Et tandis qu’on le lapidait, Étienne faisait cette invocation : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis il fléchit les genoux et dit, dans un grand cri : « Seigneur, ne leur impute pas ce péché. » Et en disant cela, il s’endormit.

In manus tuas, Domine,
commendo spiritum meum.

Redemisti nos, Domine,
Deus veritatis

Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto.


En tes mains, Seigneur,
je remets mon esprit.

C’est toi qui nous rachètes,
Dieu de vérité.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.