Anne-Marie Trechs­lin. Saint Étienne

Gré­go­rien, In manus tuas
Scho­la de la cathé­drale de Fri­bourg /​CH

Anne-Marie Trechs­lin (1927 -2007)
Saint Étienne
Bible enlu­mi­née, col­lec­tion privée 

Ac 7, 55-60
55 Tout rem­pli de l’Es­prit Saint, il fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. 56 « Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » 57 Jetant alors de grands cris, ils se bou­chèrent les oreilles et, comme un seul homme, se pré­ci­pi­tèrent sur lui, 58 le pous­sèrent hors de la ville et se mirent à le lapi­der. Les témoins avaient dépo­sé leurs vête­ments aux pieds d’un jeune homme appe­lé Saul. 59 Et tan­dis qu’on le lapi­dait, Étienne fai­sait cette invo­ca­tion : « Sei­gneur Jésus, reçois mon esprit. » 60 Puis il flé­chit les genoux et dit, dans un grand cri : « Sei­gneur, ne leur impute pas ce péché. » Et en disant cela, il s’endormit.


In manus tuas, Domine,
com­men­do spi­ri­tum meum.

Rede­mis­ti nos, Domine,
Deus veri­ta­tis

Glo­ria Patri et Filio et Spi­ri­tui Sancto.

_​_​_​

En tes mains, Sei­gneur,
je remets mon esprit.

C’est toi qui nous rachètes,
Dieu de vérité.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.

> Bio­gra­phie
> Minia­tures