Vincent van Gogh. Résurrection de Lazare

Francis Poulenc, Tristis est anima mea, Groupe Vocal de France, dir. John Alldis, Marie-Claire Alain, orgue

Vincent van Gogh (1853-1890)
Résurrection de Lazare (d’après Rembrandt)
Saint-Rémy (1890)
Musée van Gogh, Amsterdam

Vincent est depuis toujours, préoccupé par la mort et la résurrection. Recopiant l’œuvre de Rembrandt, juste avant de quitter Saint Rémy, il s’est représenté  (c’est en fait son dernier autoportrait) sous les traits d’un Lazare ressuscité semblant faire des efforts pour se relever.

Il est entouré de deux femmes affolées, presque apeurées : « j’ai fait trois figures qui sont dans le fond de l’eau forte du Lazare : le mort et ses deux sœurs. La grotte et le cadavre sont violet jaune blanc. La femme qui ôte le mouchoir de la face du ressuscité a une robe verte et des cheveux orangers, l’autre a une chevelure noire et un vêtement rayé vert et rose. Derrière une campagne des collines bleues, un soleil levant jaune». (1)

Est-ce lui, le « cadavre » et le « ressuscité » ?


1.  Jésus, le Verbe: « Soleil levant qui vient nous visiter. » (Lc 1, 78)