Roger Caillois. Qu’est-ce qui est sacré ?


Est sacré l’être, la chose ou l’idée à quoi l’homme suspend toute sa conduite, ce qu’il n’accepte pas de mettre en discussion, de voir bafouer ou plaisanter, ce qu’il ne renierait ni ne trahirait à aucun prix. Pour le passionné, c’est la femme qu’il aime; pour l’artiste ou le savant, l’œuvre qu’ils poursuivent; pour l’avare, l’or qu’il amasse; pour le patriote, le bien de l’État, le salut de la nation, la défense du territoire; pour le révolutionnaire, la révolution.

Il est absolument impossible de distinguer autrement que par leur point d’application ces attitudes de celle du croyant vis-à-vis de sa foi: elles exigent la même abnégation, elles supposent le même engagement inconditionnel de la personne, un même ascétisme, un égal esprit de sacrifice.

Roger Caillois (1913-1978), L’homme et le sacré, chapitre V
> Biographie