Lucien Jerphagnon. Sottise et découverte de soi


© France Culture

« La sottise : on en respire la présence partout et toujours dans l’air du temps. Une présence atmosphérique, en quelque sorte. Aristote la suppose contemporaine de la préhistoire, tandis que saint Augustin y voit une conséquence du péché d’Adam. Ce florilège présente les fruits d’une cueillette au long de vingt huit siècles, chez les auteurs les plus divers, des Hébreux des âges bibliques aux journalistes de nos Républiques. à chacun de s’en faire une idée… »

Lucien Jerphagnon (1921-2011), La… sottise ? Vingt-huit siècles qu’on en parle
> Biographie