▷ Paul Ri­coeur. La phénoménologie


© France Culture18 dé­cembre 1957

En 1957, sept ans après la pa­ru­tion de sa tra­duc­tion fran­çaise du livre fon­da­teur de Hus­serl, les Idées di­rec­trices pour une phé­no­mé­no­lo­gie, le phi­lo­sophe Paul Ri­coeur ex­po­sait dans une émis­sion ra­dio­dif­fu­sée com­ment la pen­sée de ce phi­lo­sophe al­le­mand avait mar­qué une rup­ture dans l’­his­toire de la philosophie.

Après avoir ti­ré du cô­té d’un réa­lisme des ob­jets, puis du cô­té d’un idéa­lisme de la conscience, la phé­no­mé­no­lo­gie hus­ser­lienne, re­cher­chant dans la per­cep­tion la forme la plus pri­mi­tive des conte­nus de conscience, met­tait en lu­mière ce pa­ra­doxe fé­cond : « Il n’y a de monde que pour une conscience, et pour­tant la conscience n’est pas créa­trice, et pour­tant : je suis au monde. »

Paul Ri­coeur (1913-2005)
> Bio­gra­phie