Faire l’Église du Christ


Nous aimons notre Église
avec ses limites et ses richesses,
c’est notre Mère.
C’est pourquoi nous la respectons,
tout en rêvant qu’elle soit toujours plus belle :
Une Enlise où il fait bon vivre, où l’on peut respirer,
dire ce que l’on pense, une Église de liberté.

Une Église où l’Esprit Saint pourra s’inviter
parce que tout n’aura pas été prévu,
réglé et décidé à l’avance.
Une Église ouverte.

Une Église dont le peuple dira
non pas: «Voyez comme ils sont organisés»,
mais: «Voyez comme ils s’aiment».

Guy Deroubaix