Un silence de grande espérance


Seigneur,
j’ai attendu tranquillement ce Samedi saint
contemplant toutes les choses
que tu as dites et enseignées.

Je me suis émerveillé des mystères
que nous célébrons ces jours-ci.
Tu m’as donné la grâce
de vivre de ce côté de la Résurrection.

Ainsi je sais que le silence de ce jour
n’est pas un silence de désespoir
mais plutôt un silence de grande espérance,
prête à éclater dans la joie de Pâques.

Je me rendrai au tombeau avec les saintes femmes,
non pas pour voir le corps d’un homme mort
mais pour entendre les paroles des anges :
« Il n’est pas ici, il est ressuscité. »


Gérard Bregnard (1920-2002)
> La Résurrection, polyptyque ouvert (1988)
Chapelle du Lycée-Collège St-Charles
Porrentruy / CH