▷ Ps 142, Domine exaudi orationem meam. R. de Lassus (1532-1594)

Le roi David
Autel portatif orthodoxe, détail (~1589)
Wologda

Psalmi Davidis Poenitentiales a 5 voci (1565-1570)
Collegium Vocale, Gand
Philippe Herreweghe, direction

Psaume 142
Domine exaudi orationem meam,
auribus percipe obsecrationem meam in veritate tua,
exaudi me in tua iustitia,

et non intres in iudicio cum servo tuo
quia non iustificabitur in conspectu tuo omnis vivens.

Quia persecutus est inimicus animam meam,
humiliavit in terra vitam meam,
conlocavit me in obscuris sicut mortuos saeculi.

Et anxiatus est super me spiritus meus,
in me turbatum est cor meum.

Memor fui dierumantiquorum,
meditatus sum in omnibus operibus tuis
in factis manuum tuarum meditabar.

Expandi manus meas ad te
anima mea sicut terra sine aqua tibi.

Velociter exaudi me Domine,
defecit spiritus meus.

Non avertas faciem tuam a me
et similis ero descendentibus in lacum.

Auditam mihi fac mane misericordiam tuam
quia in te speravi.

Notam fac mihi viam in qua ambulem
quia ad te levavi animam meam.

Eripe me de inimicis meis Domine,
ad te confugi.

Doce me facere voluntatem tuam
quia Deus meus es tu.

Spiritus tuus bonus deducet me
in terra recta.

Propter nomen tuum, Domine,
vivificabis me.

In aequitate tua
educes de tribulatione animam meam,

et in misericordia tua
disperdes inimicos meos,

et perdes omnes qui tribulant animam meam
quoniam ego servus tuus sum.

Gloria Patri, et Filio,
et Spiritui Sancto,

sicut erat in principio,
et nunc et semper
et in saecula saeculorum.
Amen


Seigneur, entends ma prière;
dans ta justice écoute mes appels,
dans ta fidélité réponds-moi.

N’entre pas en jugement avec ton serviteur :
aucun vivant n’est juste devant toi.

L’ennemi cherche ma perte,
il foule au sol ma vie;
il me fait habiter les ténèbres avec les morts de jadis.

Le souffle en moi s’épuise,
mon cœur au fond de moi s’épouvante.

Je me souviens des jours d’autrefois,
je me redis toutes tes actions,
sur l’œuvre de tes mains je médite.

Je tends les mains vers toi,
me voici devant toi comme une terre assoiffée.

Vite, réponds-moi, Seigneur :
je suis à bout de souffle !

Ne me cache pas ton visage :
je serais de ceux qui tombent dans la fosse.

Fais que j’entende au matin ton amour,
car je compte sur toi.

Montre-moi le chemin que je dois prendre :
vers toi, j’élève mon âme !

Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :
j’ai un abri auprès de toi.

Apprends-moi à faire ta volonté,
car tu es mon Dieu.

Ton souffle est bienfaisant :
qu’il me guide en un pays de plaines.

Pour l’honneur de ton nom, Seigneur,
fais-moi vivre;

à cause de ta justice,
tire-moi de la détresse.

A cause de ton amour,
tu détruiras mes ennemis;

tu feras périr mes adversaires,
car je suis ton serviteur.

Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit,

comme il était au commencement,
maintenant et toujours
et pour les siècles des siècles.
Amen