▷ Ps 31, Beati, quorum remissae sunt iniquitates. R. de Lassus (1532-1594)

Le roi David, XIIIe s.
Cathédrale de Chartres

Psalmi Davidis Poenitentiales a 5 voci (1565-1570)
Collegium Vocale, Gand
Philippe Herreweghe, direction

Psaume 31
Beati quorum remissae sunt iniquitates
et quorum tecta sunt peccata.

Beatus vir cui non inputabit Dominus peccatum
nec est in spiritu eius dolus
quoniam tacui inveteraverunt ossa mea
dum clamarem tota die,

quoniam die ac nocte gravata est super me
manus tua conversus sum in aerumna mea;
dum configitur mihi; spina diapsalma.

Delictum meum cognitum tibi;
feci et iniustitiam meam non abscondi.
Dixi : confitebor adversus me iniustitiam meam Domino
et tu remisisti impietatem peccati mei diapsalma.

Pro hac orabit ad te omnis sanctus in tempore oportuno.
Verumtamen in diluvio aquarum multarum ad eum non adproximabunt.

Tu es refugium meum a tribulatione
quae circumdedit me exultatio mea
erue me a circumdantibus me diapsalma.

Intellectum tibi dabo
et instruam te in via
hac qua gradieris firmabo super te oculos meos.

Nolite fieri sicut equus et mulus
quibus non est intellectus
in camo et freno maxillas eorum constringe
qui non adproximant ad te.

Multa flagella peccatoris
sperantem autem in Domino
misericordia circumdabit.

Laetamini in Domino
et exultate iusti
et gloriamini omnes recti corde.

Gloria Patri, et Filio,
et Spiritui Sancto,

sicut erat in principio,
et nunc et semper
et in saecula saeculorum.
Amen


Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
et le péché remis !

Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !
Je me taisais et mes forces s’épuisaient
à gémir tout le jour :
ta main, le jour et la nuit, pesait sur moi;
ma vigueur se desséchait
comme l’herbe en été.

Je t’ai fait connaître ma faute,
je n’ai pas caché mes torts.
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. »
Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.

Ainsi chacun des tiens te priera aux heures décisives;
même les eaux qui débordent ne peuvent l’atteindre.

Tu es un refuge pour moi,
mon abri dans la détresse;
de chants de délivrance, tu m’as entouré.

« Je vais t’instruire,
te montrer la route à suivre,
te conseiller, veiller sur toi.

N’imite pas les mules et les chevaux
qui ne comprennent pas,
qu’il faut mater par la bride et le mors,
et rien ne t’arrivera. »

Pour le méchant, douleurs sans nombre;
mais l’amour du Seigneur entourera
ceux qui comptent sur lui.

Que le Seigneur soit votre joie !
Exultez, hommes justes !
Hommes droits, chantez votre allégresse !

Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit,

comme il était au commencement,
maintenant et toujours
et pour les siècles des siècles.
Amen