Les Mages venus d’Orient

Adoration des mages (~1125)
Cathédrale d’Autun

Quand le Seigneur Jésus naquit à Bethléem
de Judée, les Mages vinrent de l’Orient
adorer Dieu qui s’est fait homme.
Ils ouvrirent leurs trésors et offrirent leurs dons précieux.
Au Roi des siècles, l’or éprouvé.
Au Dieu de l’univers, l’encens.
A l’Immortel qui fut trois jours
dans la mort, la myrrhe.
Toutes les nations, venez, adorons
Celui qui est né pour sauver nos âmes.
Réjouis-toi, Jérusalem.
Célébrez, vous tous qui aimez Sion.
Aujourd’hui est rompu le vieux lien
de la condamnation d’Adam.
Le Paradis nous est ouvert.

A toi l’Enfant couché dans la crèche,
le Ciel apporta les prémices des nations.
En envoyant l’Étoile, il appela les Mages,
qui n’admirèrent ni sceptres, ni trônes,
mais la dernière pauvreté.
Quoi de plus simple qu’une caverne ?
Et quoi de plus humble que des langes ?
C’est en eux que brilla la richesse de ta Divinité.
Seigneur, gloire à Toi.

Hymne orthodoxe