▷ A solis ortus cardine. Grégorien

Gérard Horenbout (1465-1541)
Nativité (~1490)
British Library, Londres

Abbaye San Domingo, Silos

A solis ortus cardine
ad usque terrae limitem
christum canamus principem,
natum Maria Virgine.

Beatus auctor saeculi
servile corpus induit,
ut carne carnem liberans
ne perderet quod condidit.

Clausae parentis viscera
caelestis intrat gratia;
venter puellae baiulat
secreta quae non noverat.

Domus pudici pectoris
templum repente fit dei;
intacta nesciens virum
verbo concepit filium.

Gloria tibi Domine,
qui natus es de Virgine,
cum Patre et Sancto Spiritu
in sempiterna saecula. Amen


Du point où le soleil renaît
jusqu’aux lieux où il disparaît,
il faut louer le Prince Christ,
né de Marie, son premier Fils.

Le Christ et Verbe, Créateur,
se fait pour nous un serviteur.
Pour sauver la chair par la chair,
il prend un corps, s’offre et se perd.

La grâce est entrée dans le corps
de la Vierge, étonnant support !
L’humble Marie porte en secret
un enfant que seul Dieu connaît.

La maison pure de son cœur
devient le Temple du Seigneur.
Celle ainsi qu’aucun n’a touchée
bientôt du Christ est accouchée.

Louange et gloire à toi, Jésus,
qui par Marie nous est venu,
avec le Père, avec l’Esprit,
dans tous les siècles infinis. Amen