Litanies de la Vierge Marie


Litaniæ Lauretanæ Beatæ Mariæ Virginis

Seigneur, prends pitié.
Ô Christ, prends pitié.
Seigneur, prends pitié.
Christ, écoute-nous.
Christ, exauce-nous.

Père du ciel, Seigneur Dieu, prends pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, Seigneur Dieu, prends pitié de nous.
Esprit Saint, Consolateur, Seigneur Dieu, prends pitié de nous.
Sainte Trinité, un seul Dieu, prends pitié de nous.

Sainte Marie, prie pour nous.
Sainte Mère de Dieu,
Sainte Vierge des vierges,

Mère du Christ,
Mère de l’Église,
Mère de la divine grâce,
Mère très pure,
Mère très chaste,
Mère toujours vierge,
Mère immaculée,
Mère aimable,
Mère admirable,
Mère du bon conseil,
Mère du Créateur,
Mère du Sauveur,

Vierge prudente,
Vierge vénérable,
Vierge digne de louanges,
Vierge puissante,
Vierge clémente,
Vierge fidèle,

Miroir de perfection,
Trône de la Sagesse,
Cause de notre joie,
Temple de l’Esprit Saint,
Tabernacle de l’éternelle gloire,
Demeure consacrée réservée à Dieu,
Rose mystique,
Tour de la sainte cité de David,
Tour imprenable,
Sanctuaire de la divine présence,
Arche de l’alliance,
Porte du ciel,
Étoile du matin,

Santé des malades,
Refuge des pécheurs,
Consolatrice des affligés,
Secours des chrétiens,

Reine des anges,
Reine des patriarches,
Reine des prophètes,
Reine des Apôtres,
Reine des martyrs,
Reine des confesseurs de la foi,
Reine des vierges,
Reine de tous les saints,
Reine conçue sans péché,
Reine élevée au ciel,
Reine du rosaire,
Reine des familles,
Reine de la paix,

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.


Fra Angelico (~1395-1455)
Couronnement de la Vierge (1430)
Galerie des Offices, Florence


Les litanies de Lorette

Par le nom de « Litanie de Lorette », on désigne la supplique litanique qui, depuis la première moitié du XVIe siècle, était chantée dans la Maison Sacrée de Lorette et qui, à cause de la renommée du sanctuaire et de l’intervention de certains papes, se répandit dans l’Église latine et devint une des prières les plus populaires à la Vierge Marie. Mais la Litanie de Lorette n’a pas son origine dans le célèbre sanctuaire de Lorette : dans sa forme caractéristique et dans son contenu essentiel, elle existait déjà dans un manuscrit de la fin du XIIe siècle (Paris, Nat. lat. 5267).

La structure actuelle de la Litanie de Lorette copie celle des formulaires litaniques du Moyen Âge : chaque invocation, généralement brève – la plupart des invocations sont faites de deux mots – , suggestive et poétique (par exemple, en latin, Stella mattutina, étoile du matin), est suivie d’une supplique de l’assemblée (en latin, ora pro nobis, prie pour nous).

Dans la version actuelle de la Litanie de Lorette, on compte cinquante invocations qui sont réparties en six groupes :
· Trois invocations initiales, qui dérivent directement de la Litanie des saints.
· Un groupe de douze invocations qui ont en commun le titre Mère (en latin, Mater), et qui ont une saveur théologique (Mère du Christ, Mère du Sauveur) ou un ton élogieux (Mère admirable) ou contemplatif devant le prodige de la maternité divine et virginale de sainte Marie (Mère toujours vierge, Mère aimable) ou qui souligne le lien de la Mère de Dieu avec le Corps mystique du Christ (Mère de l’Église).
· Un groupe de six invocations qui ont en commun le titre Vierge et qui rappellent sa prudence, sa clémence, sa foi.
· Un groupe de treize invocations à saveur biblique (Arche de l’alliance, Trône de la Sagesse) ou patristique (Demeure consacrée et réservée à Dieu).
· Un groupe de quatre invocations typiques de la piété médiévale : le recours à la Vierge Marie vu comme une présence tutélaire pour ses enfants – surtout pour les pécheurs – , et comme une source de consolation pour les malheureux, les affligés, les malades (Refuge des pécheurs, Consolatrice des affligés).
· Enfin, un groupe de douze invocations qui ont en commun le titre Reine : par l’excellence absolue dans la sainteté et dans l’adhésion à la volonté du Seigneur, la Vierge Marie est célébrée comme Reine des différentes catégories des serviteurs et servantes de Dieu : anges, patriarches et prophètes, apôtres et martyrs.

Ces six groupes se retrouvent dans les formulaires typiques les plus anciens du Moyen Âge, qui présentent en plus un groupe d’invocations qui ont en commun le titre Maîtresse : Maîtresse d’humilité, Maîtresse de sainteté, Maîtresse d’obéissance, Maîtresse de pénitence.

Caractéristiques et valeur
Malgré certains défauts (évidentes répétitions, compréhension non immédiate de certaines invocations, manque de rigueur dans l’ordre logique), la Litanie de Lorette est considérée comme un chef d’œuvre de la prière populaire. Objet d’innombrables études et de commentaires, récitée quotidiennement par le peuple de Dieu, la Litanie de Lorette a une valeur intrinsèque indiscutable. La succession de motifs doctrinaux et poétiques, bibliques et patristiques, liturgiques et populaires, en plus d’un rappel des terres lointaines par certaines images (Tour imprenable) lui confère un attrait singulier. Elle est à la fois un acte de foi, une louange pure, une supplique pleine de tristesse, une reconnaissance émue de la souveraine sainteté de Marie. C’est pourquoi le peuple l’aime et la chante avec dévotion depuis des siècles.