▷ Magnificat. Dietrich Buxtehude (~1637-1707)

Magnificat primi toni, BuxWV 203
Alternance avec le plain-chant

Christel Boiron, soprano
Francis Jacob, orgue Bernard Aubertin
de Saint-Martin de Vertus


Lc 1, 46-55
Magnificat anima mea Dominum,
et exsultavit spiritus meus in Deo salutari meo.

Quia respexit humilitatem ancillae suae.
Ecce enim ex hoc beatam me dicent
omnes generationes.

Quia fecit mihi magna qui potens est.
Et sanctum nomen ejus.

Et misericordia ejus a progenie in progenies
timentibus eum.

Fecit potentiam in brachio suo.
Dispersit superbos mente cordis sui.

Deposuit potentes de sede
et exaltavit humiles.

Esurientes implevit bonis
et divites dimisit inanes.

Suscepit Israël puerum suum,
recordatus misericordiae suae

Sicut locutus est ad patres nostros,
Abraham et semini ejus in saecula.

Gloria Patri, et Filio,
et Spiritui Sancto,

sicut erat in principio,
et nunc et semper
et in saecula saeculorum.
Amen


Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s’est penché sur son humble servante;
désormais, tous les âges
me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles;
Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leur trônes,
il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit,

comme il était au commencement,
maintenant et toujours
et pour les siècles des siècles.
Amen


Vierge en majesté
Notre-Dame de Claviers, XIIe s.
Église de Moussages, Auvergne