Les quatre opérations


Des quatre opérations, dit Dieu,
celle que j’aime le mieux
c’est la multiplication.

L’addition,
c’est très bien,
mais ça ne va pas assez vite.
C’est bon pour les comptables :
moi, je ne sais pas compter.

La soustraction,
ce n’est pas mon genre.
Quand il faut ôter, enlever,
retrancher, soustraire, j’ai mal partout.

Quand à la division,
je ne cesse d’en réparer les dommages.
Voilà des siècles et des siècles
que j’apprends aux hommes à s’en éloigner.
Ils y excellent, infatigables et incorrigibles.
Ils se servent même de mon nom pour diviser.

Mais la multiplication,
c’est ma spécialité.
Je multiplie tout :
la vie, la joie et le pardon.
Et si l’homme fait le malin
et multiplie le mal par dix,
moi je multiplie le pardon par mille.