Le souvenir de ta bonté


Pour moi, Seigneur,
la meilleure source de louange,
c’est le souvenir de ta bonté.

Quand je pense
à ce que j’étais autrefois,
aux dangers dont tu m’as préservé
aux chaînes et à l’esclavage
dont tu m’as délivré,
comment mon cœur
n’en serait-il pas touché,
comment ne pas te chanter : Merci !
Seigneur, comme tu m’as
attendu longtemps !
Avec quel amour tu m’as reçu !
Quelle douceur
dans tes prévenances renouvelées !
Que d’appels murmurés
au fond de mon cœur !
Tu ne t’es pas lassé pourtant,
tu m’as poursuivi
jusqu’à ce que je sois tombé
dans tes bras.

Ne dois-je pas te louer
pour toutes ces choses ?
Qu’une louange magnifique
s’élève constamment
de mon cœur jusqu’à toi !  

Henri Suso